Auteur: Isidore Guy Makaya

Date de publication:

Résumé du livre

Au Congo-Brazzaville et dans d’autres pays d’Afrique francophone, nous sommes instruits en français. C’est un fait. En nous servant du français pour écrire le civili, nous sommes retrouvés devant des lettres «au chômage », alors qu’elles nous sont familières. C’aurait été le cas pour C, Q, X ou J qui seraient restées inutilisées. De fait, la notation phonétique d’un son ne doit plus suffire à elle-même. On doit l’accompagner d’une volonté politique et/ou intellectuelle de rebaptisation, c’est-à-dire, attribuer à des sons répertoriés, une graphie unique extérieure puisée dans le répertoire universel de façon à revitaliser de nombreuses langues à l’agonie.

Prix / Lien d’achat : 20,00$